Nuisances sonores au golf de Valgarde

Le directeur de la SAGEM propriétaire du golf prétend être victime d’une cabale

Mardi 13 septembre 2020 dans Var Matin, les habitants du quartier jouxtant le golf dénonçaient les nuisances sonores provenant du restaurant.
Le directeur de la SAGEM propriétaire du golf prétend être victime d’une cabale. Voici notre réponse :

« Une cabale est une forme de complot ourdi par un groupe de personnes unies autour d’un projet secret visant à conspirer pour le succès de leurs opinions et de leurs intérêts au sein d’un État ou d’une communauté donnée ». Peut-être est-il important de rappeler à M. Ignatoff le sens des mots. À l’en croire les habitants du quartier seraient donc des conspirateurs menés « par deux, trois personnes » n’ayant pour but que de nuire à des gens honnêtes. Dans cette belle histoire il y aurait donc des méchants, d’horribles gardéens, et un gentil : lui !

Pourquoi nier l’évidence ? Nous même habitons le quartier et cet été le niveau sonore était insupportable. Le problème finalement n’est pas tant que ces soirées fassent du bruit, le vrai problème est que les citoyens du quartier ne sont pas écoutés. Non seulement ils ne sont pas écoutés mais les voilà traités publiquement de conspirateurs. Nous, nous voulons seulement pouvoir dormir le soir après une longue journée de travail. Le mépris n’est pas la réponse à laquelle nous nous attendions de la part de gens supposés responsables.

« Si les faits étaient avérés, vous ne croyez pas que nous aurions subi une fermeture administrative ? ». Mais qui est habilité à prononcer une fermeture administrative ? Il s’agit sur sa commune du pouvoir du maire. Saviez-vous que le maire de La Garde est aussi le président de la SAGEM propriétaire du golf ? De qui se moque-t-on ? Ignorer et insulter des citoyens qui de bonne foi cherchent à trouver un compromis est indigne.
L’affaire est à présent entre les mains de la justice et il est à nouveau malheureux de forcer les citoyens à choisir le conflit quand, avec l’aide de la mairie, le dialogue aurait très certainement permis de trouver un accord.