Greenwashing à La Garde

L’écologie selon M. Masson

Encore appelé éco blanchiment ou verdissage, voici le procédé utilisé par M. le Maire pour se donner une image vertueuse d’écologie.

M. Masson nous avait déjà fait part de sa sensibilité écologique en peignant en vert les avenues de la commune pour symboliser des pistes cyclables quelques semaines avant les élections municipales de 2014. Six ans après, l’homme et donc les méthodes restent les mêmes. Nous en avons eu l’illustration dernièrement, puisque à grand coup de clairon dans Var Matin, M. le maire annonce le verdissement d’un carrefour situé avenue de la paix. Si l’intention est louable, le gain reste bien modeste face aux enjeux actuels. En effet, il ne s’agit pas de satisfaire l’œil mais d’enclencher un véritable changement dans nos modes de vie. Les pistes ne manquent pourtant pas. Notre commune souffre d’une circulation extrêmement saturée. Nos enfants et personnes âgées mangent toujours dans des barquettes plastiques des produits qui ne répondent que très peu à une philosophie de circuit court.

Des programmes d’isolations des logements sociaux ont bien été engagés avec à la clé outre le bénéfice en termes de consommation, des pollutions physiques manifestes, le polystyrène d’isolation étant coupé et percé dans la nature sans mesure de protection.

M. Masson dont une phrase fétiche : « il faut vivre avec son temps… » soutient en parallèle un projet de bus à grande capacité au détriment de ce qui est réalisé dans presque toutes les métropoles de France, à savoir un tramway. On le voit, les décisions prises par l’actuelle majorité sont bien loin d’être à la hauteur des problématiques qui préoccupent de plus en plus les administrés.

Oui, M. Masson, comme vous le dites si bien sur Var Matin « tout le monde est maintenant sensible à l’environnement. » Doit-on comprendre qu’avant cette élection municipale, vous vous moquiez de l’écologie ? N’est-ce pas réducteur que de mettre de la peinture verte, d’entourer nos poubelles gardéennes d’impression de nature pour se donner bonne conscience ?
L’écologie n’est ni de droite ni de gauche, c’est une science qui étudie les interactions des êtres vivants entre eux et avec leur milieu et surtout c’est une sensibilité, une conviction. Il n’y a pas d’ambiguïté, de telles innovations nécessitent des études approfondies, beaucoup d’argent et de longs travaux, mais le préalable est d’en avoir l’envie et la volonté.
Or, les orientations budgétaires pour les années à venir que votre majorité a votées lors du dernier conseil municipal témoignent du faible intérêt que vous portez en réalité à cet enjeu fondamental.